Retour sur mon 47ème Marathon

Retour sur mon 47ème Marathon

Salut les amis, et bien il m'aura fallu du mental pour ne pas abandonner ce dimanche, et décrocher cette 47ème médaille, des plus quelqconque en plus.

.

Dimanche matin, j'ai retiré mon dossard " 421 ", 4 comme mon 4ème Marathon de l'année et 21 comme mon département.

Bonne prémonition ou pas, l'avenir me le dira...

Il fait déjà fort doux en ce dimanche matin, le vent n'est pas encore levé et aucun nuage dans le ciel.

Je suis ici en mode sortie longue, alors je décide de me mettre derrière le sas de 4h30, je sais, c'est pas terrible comme chrono, mais bon l'objectif est le 22 avril, alors keep cool.

8h30, le départ est donné pour les Marathon, Semi-Marathon et Ekiden vu le faible nombre de participants. Depuis le temps que je cours, c'est bien la première fois que je ne trouve personne que je connaisse. L'allure augmente rapidement sans m'en rendre vraiment compte tant que je ne vois pas le meneur de 4h.

Aucun stress, aucune pression si ce ne sont celles descendues depuis 2 jours à l'occasion de la St-Patrick.

Vers 10h, sur Palavas les flots, le soleil et la chaleur commencent à saper mes forces. Ma tenue d'irlandais n'aide pas non plus, le frottement des cuisses l'une sur l'autre sous le kilt m'irrite de plus en plus.

Je continue d'avancer même si je ralentis mon allure à cause de la chaleur (25° environ, je n'y suis pas préparé). A cet instant, je commence à ressentir les 1er effets de la déshydratation. 

Le prochain ravitaillement, espacé de plus de 7 km, va accentuer encore plus ces effets... L'erreur de débutant : je bois trop en arrivant au ravito, je repars avec la tramontane de face, qui rend la progression encore plus compliquée. Le vent fait baisser un peu le ressenti extérieur, mais assèche davantage la bouche.

Le souffle s'accélère, un point de côté survient, début d'arythmie, et cette piste cyclable droite à perte de vue qui n'en fini pas. J'en peux plus, mes jambes me portent, mais plus d'énergie, sensation de fringale, je perds ma concentration et ma lucidité peu à peu, je finirais par m'arrêter de courir et continuer de marcher... Mais c'est long, très long, environ 10 km que je marche...

Heureusement, les bénévoles sont là, pour nous encourager, nous motiver afin de continuer d'avancer, je n'ai qu'une envie : m'arrêter et aller me baigner dans la rivière qu'on longe depuis 3 km.

J'entends le speaker mais ce n'est hélas que la dernière zone de relais de l'Ekiden, il reste encore 1 295m à parcourir, je finirais en trottinant comme je pourrais... J'ai des hallucinations à 300m de l'arrivée, je commence à entendre des voix de connaissances, la chaleur a causé des ravages ce jour là.

Pour info, je terminerai en 4h33'09", 423ème sur 591.

Bilan de ma 4ème semaine d'entraînement : 111 km en 5 jours, mais c'est sur ce Marathon que j'aurais usé le plus d'énergie.

Aujourd'hui, j'ai déjà bien récupéré, prêt à entammer cette 5ème semaine d'entraînement.

Bonne semaine à tous, vivez pleinement votre passion les amis.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

J'aime Commenter

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

18 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok