2017, année de tous les défis

2017, année de tous les défis

Avant de parler de 2017, il faut revenir sur les trois années qui précèdent. 2014, c’est l’année où j’ai commencé réellement à courir. 

J’avais tenté, plusieurs fois, en solo ou avec Madame de courir un peu mais ça ne m’a jamais plu. Et puis j’avais toujours une excuse (il fait froid, il fait chaud, il y a des pollens). Pourtant, je savais que ça aurait été bénéfique… Fumeur, en surcharge pondérale, ce n’était pas le top.

En octobre, une collègue me lance le défi de finir une course avec elle, un 8 kms en mars l’année suivante. Je ne suis pas convaincu mais elle a déjà annoncé aux autres collègues que j’allais y aller. J’ai donc commencé…  10 minutes (une horreur), puis 12, 15, 20… Une grande fierté en arrivant à ma première demie-heure. Puis en décembre, je suis arrivé à une heure. Puis 10 kms.

Donc première course en mars 2015, le 8 kms de Nuaillé (49). Le but était de la finir et si possible, pas dernier (les deux objectifs ont été atteints). J’ai adoré ! L’ambiance de la course, tout le monde autour, courir tout simplement. J’accrocherai 3 autres dossards en 2015. Ca y est ! J’ai pris goût à la course et je peux affirmer que j’aime ça.

Foulées vertaviennes 2016

2016, le déclic

Arrive 2016. Je n’ai pas vraiment d’objectif, j’aimerais courir un peu plus vite peut-être et puis bien-sûr faire d’autres courses. La première de l’année, les Foulées de l’Eléphant à Nantes, un 10 kms en nocturne. J’y vais avec deux amis marathoniens. Un peu porté par leur rythme, on boucle la course en moins d’une heure. Je suis super content, je n’ai jamais tenu ça sur une telle distance. Et là, en discutant avec eux, ils me disent qu’ils font le marathon de Nantes en 2017 pour accompagner un ami sur son premier et que du coup, je n’ai qu’à m’y mettre aussi…

Après une courte mais intense réflexion, je me dis que j’ai un an pour me préparer, ne partant pas de zéro non plus. C’est donc là que j’ai regardé les plans d’entrainement mais aussi que j’ai découvert l’EF, le fractionné, les sorties longues. Objectif semi-marathon à l’automne. Avec quelques dossards entre temps, j’ai vraiment pris du plaisir à m’entrainer plus sérieusement. J’ai arrêté la musique en courant pour écouter mon souffle, mes foulées. J’ai investi dans une montre cardio, dans des bonnes chaussures.

Inscrit pour un semi en septembre, je rate le départ (j’étais de toute façon malade). Je remets ça en novembre à St Christophe du Ligneron. La course se passe très bien. Hormis les 3 derniers kilomètres où je ralentis, j’ai réussi à tenir l’allure que je m’étais fixée.

Un 12 kms (où je bats mon RP de 15 minutes par rapport à l’an dernier) et un trail en nocturne pour le plaisir clôturent cette année 2016 qui est l’année où je me suis mis à courir « sérieusement », avec des objectifs et des moyens pour y arriver.

Foulées de Puces 2016

2017, la grosse année

Si 2016 avait débuté sans objectif particulier, sinon prendre du plaisir en courant, je commence 2017 avec un très gros défi pour le début de l’année : courir (et finir si possible) le marathon de Nantes. Si janvier va me permettre de me mettre doucement dans le bain (j’aide notamment ma collègue qui m’a lancé dedans il y a trois ans à se remettre à la CAP après sa grossesse), je vais attaquer les choses sérieuses en février, avec un plan sur 10 semaines et un semi-marathon dans le lot, avant les 42.195 kms de la cité des Ducs de Bretagne.

Et après, dans un premier temps, un peu de repos. Et puis mon deuxième objectif de l’année, c’est que Madame accroche un dossard elle aussi. Sur une course courte mais le but est qu’elle se fasse plaisir aussi. Battre mes RP sur les courses habituelles (Loire et Coteaux à Ancenis, 10 kms de St Philbert, Foulées vertaviennes) et puis essayer d’approcher les 2h sur semi à Varades à l’automne.

Je pense que ça va me faire une année bien complète mais j’ai vraiment hâte d’entrer dans le vif du sujet. Dire qu’il y a peu de temps, j’avais une sainte horreur de la course… Au final, j’ai réussi à courir un semi-marathon, je vais plus vite et j’ai perdu pas mal de poids. En plus, Madame s’est remise à la course aussi.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

J'aime Commenter

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

12 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok