Marathon de Nantes, un piéton et des tartes au citron

Marathon de Nantes, un piéton et des tartes au citron

J'avais déjà eu l'occasion d'être un accompagnateur photo lors de la venue de BITUME54 au marathon de Nantes de 2014. Patrice était là aussi.

L'histoire c'est un peu répétée mais de manière plus prononcée. Le week-end du 17 avril fut beaucoup plus intense en émotion.

D'une part, Gitounou faisait faire son deuxième marathon après une certaine désillusion à celui de Tours en septembre 2015. Il m'avait demandé de le « suivre » et le « conseiller » durant sa préparation. L'élève ne fut pas toujours sage, lollll, mais dans l'ensemble il écouta.

En fait je crois qu'il voulait surtout me mettre à la tâche, moi le blessé, l'handicapé du moment, le mental tantôt à la rue, tantôt à la hausse …..........et je l'en remercie de tout cœur !

D'autre part j'allais rencontrer Lance, connu sur Running-Club puis beaucoup plus assidu sur facebook et en fait véritable métronome dans ma prise de nouvelles pour savoir comment j'allais au fil de cette galère subie depuis plusieurs mois, n'hésitant pas à m'appeler au téléphone pour mettre des mots sur de la peine et des coups de boost quand l'homme était en perdition.

Tout l'attendait, moi, mon épouse, mes filles. Séjour au petits oignons, il n'avait rien à s'occuper : sa chambre était réservée, mon étudiante de kiné avait la weleda à la main, mon épouse mijotait le gatosport.

A peine arrivée, les mots se sont trouvés facilement, un peu comme si on avait toujours été des copains. Il installait ses affaires, me voyait à la main avec un paquet type patisserie, et oui pour ceux qui me suivent sur facebook, je suis un goinfre de tarte au citron et je ne pouvais déroger à ma réputation.

Ni une ni deux, nous mangeâmes en guise de bienvenue une tarte au citron et une miniature de tarte au citron. Lance allait savoir que sa virée marathon était en fait gastronomique.

Comme des supporters nous échangions des cadeaux respectifs faits de spécialités locales, je crois qu'en fait on aurait du aussi s'échanger des maillots !!!!!!

Grande discussion, on se connait finalement sans se connaître mais le courant passe immédiatement. Je suis content de le voir et je crois bien.............que lui aussi.

Prise de contact avec Ericand. Il est arrivé à son hôtel et se transporte avec son épouse à l'expo running. Direction en marchant tranquille vers ce lieu de rencontre. J 'évoque le parcours avec Lance car le marathon de Nantes est urbain et il révèle des surprises, bonnes et mauvaises. Des trottoirs hauts, des pavés, des bornes, des ronds-point, ….........et des ponts. Et oui à Nantes, il y a la Loire et l'Erdre. Et pour avoir fait 2 fois le marathon, les ponts je les connais. C'est mon terrain de jeu mais aussi mes souffrances.

A l'expo nous retrouvons Ericand et sa charmante épouse. Les deux lascars se connaissant pour s'être vus sur Tours, moi je rencontre Ericand pour la première fois. Mais c'est pareil, le contact passe immédiatement, il n'y a pas « d'observation ». Nous pensons voir Mamuche et Jo Papy mais que nenni, nous ne les trouvons pas. Gitounou ayant déjà son dossard, il est sagement chez lui (enfin je crois).

Mes deux amis, oui je peux les qualifier ainsi, égrènent les stands, Ericand entend son nom au speaker car il a gagné un lot sur un stand. Nous récupérons le dossard de Lance et allons poser devant un mur Décathlon où Ericand a mis une paraphe au nom de Running-club : sponsoring quoi !!!!

Lance veut absolument rencontrer un peintre qu'il connaît pour ses tableaux dédiés au marathon. C'est vrai qu'ils sont beaux ….......

On bavarde, on bavarde, puis on se sépare. Rendez-vous est donné à Ericand et son épouse pour manger à la maison.

On rentre avec Lance et je mets ma fille, étudiante en kinésithérapie (qui essaye quand elle est en vacances de soigner son pauvre père ….......) à contribution. Lance a fait de la route, après tout ma fille a besoin aussi de s'entraîner et un athlète comme Lance c'est une aubaine : allez massage en souplesse des mollets !!!!!

Discussion a tout va, arrive la soirée et le couple Ericand. Gentille attention, il m'a été apporté des spécialités d'Orléans. Merci.

Apéritif au muscadet -bien sûr-, bonne discussion et l'on découvre ainsi les univers de chacun. Salade, pates al dente (enfin je crois!), jambon …........et tarte au citron. Du coup le gatosport est à peine toucher.

Pourtant ce gatosport est une recette de Nicolas Aubinot à base de miel et fruits secs. Ericand en prend une petite part, Lance en aura pour son petit déjeuner.

Soirée conviviale, chaleureuse, simple, discussion sur l'entraînement, la préparation du terrain par Ericand et son épouse qui le suivra pour les photos et les vidéos.

Coucher tôt car il y a quand même un marathon à faire !!!!!! et mon épouse est presque déçue que ca s'arrête si vite car l'ambiance est super agréable.

Le lendemain le père Lance débarque à la maison. Il a moyennement dormi, il me demande un conseil sur la tenue à porter (il fait frais mais pas suffisamment pour mettre deux couches). Il prend son café et son gatosport, yessssssss, et nous partons tranquillement à pied sur le parvis de la cathédrale de Nantes où a lieu le départ.

Nous y retrouvons enfin Jo Papy, et le père Gitounou. Bavardage, papotage, photos, les coureurs se frottent les mains car c'est quand même frisquet mais rien à voir avec l'ambiance surréaliste de tempête de 2013...........n'est ce pas BITUME et Mme !!!!!!!

au passage : donnez pour les Amis de Mikhy !!

Je leur indique où je serai pour les premières photos (au 11ème kilomètre sur le pont Eric Tabarly) et après j'aviserai. Je les quitte avant le départ car j'ai environ 2km à faire pour rejoindre ce fameux pont.

Là je flashe à tout va les concurrents. Certains sont à l'aise pour 11km, d'autres, ben d'autres comme beaucoup de marathons désormais montrent déjà des signes comme quoi soit c'est pas leur jour, soit …........ils sont pas préparés du tout pour une telle course. Et j'ai pas peur de ceux qui me foncent dessus pour une belle photo !!!

Voici Gitounou qui me semble correct mais sans plus. Le pouce levé me rassure à moitié. Je connais son attitude (même les yeux cachés derrière les lunettes de soleil) et je n'ai pas franchement l'impression qu'il est sur l'allure d'un 3h30 -objectif de la préparation de 10 semaines-,

Les « pères » Lance et Ericand sont conformes à leurs tactiques : courir ensemble au ressenti et advienne que pourra. Aller le plus loin ensemble à deux.

Je vois une jeune fille qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Mamuche : aller je la flashe en excès de vitesse sur le pont, lui dit « allez Mamuche » mais point de réponse. Soit c'est pas elle, soit......elle a rien entendu !!

Allez je prends mes jambes sous les bras et me dirige sur un autre pont : en l'occurrence celui qui passe au dessus du canal St-Félix au 28ème km. Moi aussi je fais un mini marathon, lollllll

A peine arrivée et j'entends déjà les sirènes annonçant le passage de la tête de course. Ca tourne à 1h30 au 28ème km, ca commence déjà à bien galoper. Allez je flashe les excès de vitesse et surtout prend les meneurs d'allure.

Je surveille mon « poulain » en regardant défiler les meneurs. Secrètement j'espère le voir au moins avec le 3h45 car pour le 3h30 je ne suis pas convaincu. 03H00, 03h15, 03h30, 03h45, 04h00......aïe pas de Gitounou. Je pense immédiatement à son péché mignon, les crampes d'estomac.

Le voilà qui arrive, il est pas trop bien et s'arrête pour tout me dire, Maintenant il va poursuivre au courage et ne pas flancher. Allez go mon Gilou.

Plus tard arrivent les « pères tranquilles » : Lance et Ericand sont sur leur tempo de coureurs-visiteurs de Nantes. Ils découvrent surtout la rudesse de ce marathon urbain et ces cassures monstrueuses de ces ponts qui pour certains font 600 à 800m de long. Et comme casse patte y a pas mieux : la montée vous emmerde, la descente vous fait mal. Bref du sur mesure pour vous briser menu menu au fil des kilomètres.

Je vois des mines déconfites, des mecs qui font le relais (donc au 28éme ils n'ont fait que 7km et qui sont déjà la ramasse...........lol ils ont un certificat médical ces coureurs, c'est sûr?????), des déguisés, …........etc

 

L'homme aux pieds nus en est à son 48ème marathon si je me trompe pas et ca émarge à 4h30 environ, respect !!

Allez je reprend mon marathon personnel et me dirige vers le 41ème km, une longue ligne droite abrutissante où des mecs de manière récurrentes chaque année crient aux coureurs « allez plus que 300m, allez y a plus rien »....................non juste 1195m !!!! et certains parfois qui ne connaissent pas le parcours accélèrent follement sans voir la ligne d'arrivée comme ils le pensent rapidement et s'éclatent en 500m !!!!!

Je flashe et vais m'installer sur la ligne droite avec le tapis rouge. Il est temps de célébrer l'arrivée des héros.

Gitounou est déjà passé et je ne peux le prendre (oh, je peux pas courir, donc je peux pas rattraper tout le monde, lolllll). Il fini en 4h11. L'objectif n'est pas atteint mais la ligne d'arrivée est franchie. On retiendra ca et on tirera des enseignements pour plus tard.

Jo Papy passe comme un métronome qui pourrait à priori à peine arriver ….......repartir. Il prépare son 100km et franchement il est impressionnant de facilité.

Mon invité arrive : Lance, il a fier allure, il a bien géré son parcours. Ericand n'est plus avec lui.

Allez bravo c'est bouclé en 4h30 et quelques et il a pas trop le masque. Récupération de la médaille, du maillot. Pour ma part j'ai abandonné la ligne d'arrivée pour Ericand car je suis sûr que son épouse est aux abords et qu'elle va le prendre. Ce sera une erreur tactique !!!!!!!!!!!!!

Prise de photos des héros, bon Usain Bolt a pas de mourron à se faire sur 100m, par contre sur 42km, ces 3 là pourraient lui mettre la misère

Et Ericand, ben mince, on le voit pas arriver. Alors on décide d'attendre. Un petit vent sympathique s'est levé, avec sa petite fraîcheur, mais bon on lâche pas le copain. Et on attend, on attend, on est rivé aux ordres du speaker qui annonce où sont les derniers, la voiture balai, Ils restent quelques coureurs à 4-5km. On attend, on s'inquiète un peu, on pense à un abandon............tiens on nous dit que l'avant dernier arrive : c'est une femme, bon.................Ericand serait le dernier ….....et on attend.

Lance n'a plus de batterie a son téléphone donc on ne peut appeler Ericand. Et enfin voilà le dernier avec la voiture balai, il se présente dans la dernière ligne droite et …........c'est une femme !!!!!

Bon on se dit qu'il a abandonné et qu'il est rentré à l'hôtel.

On fait de grosses bises à Jo Papy qui a 5h de route pour rentrer ( bon en fait on s'est pas fait la bise mais le cœur y était). Gitounou vient à la maison pour prendre sa douche et se restaurer. Lance nous rejoint une fois la douce faite.

Petit café, morceau de gatosport et....................moitié de tarte au citron, lollllllllllllllllllllllll, ma réputation n'est plus à faire.

Lance appelle Ericant : miracle il est à son hôtel, il a fini en 4h45 et est rentré assez vite. Merci pour les courants d'air, lollllll, il a pas trop pensé à nous. Mais bon on l'excuse, à priori il a vécu un marathon douleur donc les pensées se sont un peu éparpillées à l'arrivée.

Voilà le week-end se termine. Ce fut super. Gitounou rentre dans sa Vendée, Lance dans sa Normandie. Ericand dans le Centre.

Ce n'est pas un marathon que je vous ai raconté, c'est une rencontre, une vraie, pas celle d'une photo sur une ligne de départ ou d'arrivée. Une histoire simple de coureurs qui vivent leur passion et qui ont un point en commun : Running-Club sans qui ils ne se seraient jamais vus.

J'ai vécu leur marathon sans amertume, moi le piéton qui aujourd'hui veut affirmer et non infirmer : je dis « je marche parce que j'ai la chance d'être encore debout » et non pas « je marche parce que je ne peux pas courir ».

Ces amis là soutiennent mon attente, encouragent mes entrainements pour me requinquer, ne me lâchent pas et attendent mon retour. Il arrivera peut être, pas du tout, j'en sais rien.

Merci à vous pour ce beau week-end nantais et merde à mon ménisque. Je vous embrasse et espère vous revoir très vite !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

62 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok