Mon marathon de Bordeaux : marathon sous la lune

Mon marathon de Bordeaux : marathon sous la lune

Bonjour,

Voici mon marathon nocturne fait à bordeaux le 09 avril.  Etant nordiste, j’avais prévu au départ de faire le Louvre-Lens mais  j’ai gagné un dossard  pour le marathon de Bordeaux sur le site Run gratis et donc je dis à ma femme ‘ chiche qu’on y va «, elle me répond «  OK «. Et donc c’est parti pour un entrainement un peu raboté pour ce marathon.  Une prépa plus ou moins suivie  et nous voilà parti le samedi matin (car ma femme travaillait dans la nuit de vendredi à Samedi). Arrivée à 13h00 à Bordeaux. Direction l’hôtel puis le village marathon  via le tram.  Que de monde  dans ce village, il y a du soleil, de l’animation, des stands et une grande facilité à trouver mon dossard.  Je fais un petit tour  et ensuite retour à L’hôtel pour se reposer un peu.  Je retourne sur le lieu de départ vers 18h00. Il y a un départ d’un semi-marathon à 19h00. Le long de la berge  je croise de plus en plus de coureurs s’échauffant pour le semi.

sac 2

Je me prends en photo quelques minutes avant le départ. Celui-ci s’effectue par vague. Et là je constate que, malgré que ce soit qu’une seconde édition, il y a un monde fou. Il y avait plus de monde par vague que l’ensemble de certain semi que j’ai fait dans ma préparation. L’esprit sportif bordelais n’est pas un vain mot. Le départ se fait dans une ambiance de show. Bref l’évènement sportif se transforme en fête. . Apres le dernier départ du semi  je vais me changer dans une – très petite tente – réservée aux hommes  pour se préparer. Mon stress commence à monter.je dois aller uriner 3 fois et j’ai au moins fait ½ litres. Je rejoints enfin mon sas. Il y a tellement de monde de je me trompe et il faut que je remonte la foule déjà très nombreuse de spectateur pour rejoindre mon bon sas  celui des 4h00. Ma femme est là pour prendre une dernière photo avant le départ.

meneur d allure

Je frime un peu près du meneur d’allure des 4h00 mais au fond de moi je stress énorme. Le temps est pourtant magnifique,  une température douce et une ambiance du tonnerre. Le départ à lieu en une seule vague à 20h30 précise, il fait encore à peu près clair. Nous quittons la ville pour passer sur un pont moderne : le pont Chaban Delmas.

.depart

post depart

pont

Ensuite l’autre rive qui est très monotone pour revenir sur un magnifique pont (pont de pierre) la nuit tombemais une foule immense est là pour nous applaudir et nous encourager. Déjà 6-7kilometres.je ne les ai pas vu passer. Je suis en pleine forme. Nous traversons Bordeaux  littéralement porté par la foule de spectateurs  des centaines de personne hurlant des encouragements. 10, 11 kilomètres  nous sortons de la ville. Entrons dans le silence et la nuit. Nous sommes encore un groupe complet autour des meneurs d’allures. Direction Talence, les rires et les discutions dans le groupes se termines et tout le monde se concentre. 15 kms. Bizarrement  je perds du «  punch »  le groupe me distance mètre par mètre. Impossible de les recoller sans me mettre dans le rouge.je flippe. Au marathon de rennes les meneurs d’allures des 4h00 m’ont doublé au 22emme kilomètre. Je n’insiste pas.  18eme kilo  nous passons devant un magnifique château «  Pape Clément «   la nuit, les lumières, l’ambiance. Tout est magique .sauf qu’une douleur au genou droit se réveille. Cette douleur je l’ai déjà pressentie lors de ma prépa sur des semi. Là j’ai peur  « et si il m’arrive quelque chose !!!  «   Heureusement  la douleur part au 20 kms  mais maintenant je dois gérer mon allure. Non seulement je n’ai plus de puissance  mais je me sens littéralement fatigue. Une fatigue comme après une grosse journée de boulot. Il reste pourtant encore un semi.   Passage au semi en 2h02  aie aie aie  je suis tres fatigué  je saute sur mes gels et sur de la bouffe au ravito. Je mange n’importe quoi pour retrouver de la pêche !!!  26 kms.la catastrophent !!! Mes cuisses se durcissent. Mes muscles font des nœuds impossibles de lever les genoux. Ma vitesse s’effondre. Je ralentis pour récupérer  Je traverse Pessac  où les encouragement fusent de toutes par. Mais j’ai mal, très mal. On me double constamment. Le moral ne va pas. Je sais déjà que mon temps sera une catastrophe.  30 kms on rentre dans Bordeaux   Alléluia !! Bordeaux c’est la fin mais je sais également qu’il me reste 12 kms. Je traverse les villes de long en larges des rues un peu vide mais les grandes artères remplis de monde qui vont encourage. Que ça fait du bien car je souffre le martyr. On traverse un parc. Il est plus de minuit, je suis seul avec ma souffrance. Encore 5 kms. Je suis au-delà de mes limites physiques et morales. Je m’arrête à chaque ravito  pour boire. Repartir est encore plus atroce Mes jambes sont des blocs de béton. . Les ravitos sont gargantuesque, tous les bénévoles sont gentils, encourageant. Je n’en peux plus. Chaque kilomètre est une épreuve.  . Reste 3 kilomètres. Une foule nombreuse m’interpelle par mon prénom .Un coureur vomis tous ses tripes devant moi  et autre coureur l’encourage de reprendre la route .J’essaye de le suivre. Impossible …et pourtant je suis à 8 minutes au kilo. Enfin le dernier virage. Il Ya tellement de spectateurs qu’on se croira a l’arrivée du tour de France en montagne. 800 mètre le long de la berge   La place de la Bourse est une gigantesque boite de nuit à ciel ouvert.  Je passe la ligne 4h45 !!! Mon pire temps sur mes 6 marathons.  Je reçois ma médaille et je fais la bise à la bénévole. Je me dirige vers les ravitos. C’est fini je ne ferais plus jamais de marathon. J’ai trop souffert.  Des ravitos .il faut encore aller à la consigne. Je suis un des derniers à prendre mon sac, 3 bénévoles sont là. Compatissant s mais toujours avec le sourire.  Cela fait tellement du bien. Il y a encore la fête sur la place mais je dois me rendre à mon hôtel à pied car le tram ne fonctionne toujours pas.

monuments

lumiere

Demain ce sera la visite touristique de la ville. Une ville de Bordeaux, jeune, dynamique, moderne, accueillante et tellement sympathique. Alors oui il faut faire ce marathon,  un marathon piège qui se prépare, se calcule mais un très beau marathon avec un staff au top.

 medaille

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

38 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok