La Prom'Classic 2016 - Nice

La Prom'Classic 2016 - Nice

Pour ma première course de l’année 2016, je commence par un 10km, avec un parcours ultra plat, en aller-retour et avec un maximum de participants.

Après un samedi gris, fait de petite pluie et de gros nuages, le dimanche matin s’annonce ensoleillé. C’est, en effet, avec un beau lever de soleil que nous arrivons sur la Promenade des Anglais. Je suis venu avec 3 autres coureuses et coureurs, partenaires d’entrainement.

J’en profite, d’ailleurs, pour remercier Pascal du magasin « Foulées » de Cannes Mandelieu qui organise tous les mardi soirs et samedi matins, des séances de running. Ces séances sont gratuites et ouvertes à tous les volontaires, elles sont très conviviales.

Une grosse demi-heure avant le départ, fixé à 10h, je rejoins mon sas.

Il faut préciser que c’est l’un des plus important 10km en nombre de participants, environ 10.000.

Il y a un sas réservé aux élites, un sas pour les coureurs en dessous de 40min (avec justificatif de performance), et des sas entre 40 et 45min, 45 et 50min et au delà. Il y a même quelques meneurs d’allures.

Au début, je peux courir puis trotter dans le sas pour échauffer mon vieux moteur diesel (oui je sais ça pollue beaucoup mais je ne peux plus en changer !), ensuite, le départ approchant, la densité de coureurs augmente très rapidement jusqu’à être complètement bloqué.

Une première remarque négative pour cette course, les hauts-parleurs placés autour des sas nous crachent la musique directement dessus et avec un niveau sonore tel que l’on ne peut même pas échanger 3 mots avec ses voisins. Vraiment dommage, j’aime bien échanger un peu avant le départ, ça détend et c’est convivial.

Le départ est donné par vagues successives. La première concerne les handisports quelques minutes avant 10h. A l’heure pile, les élites et le premier sas s’élancent. Une minute plus tard, le sas des 40-45min, où je me trouve, et ainsi de suite toutes les minutes.

Deuxième remarque négative pour les organisateurs, le non respect visible des sas de départ par un grand nombre de personnes. C’est certainement lié au très grand nombre de participants. Dans le sas élite, un spectateur et une concurrente m’ont décrit beaucoup de bousculades.

Dans mon sas, pourtant sensé contenir des personnes visant 40 à 45min au 10km, impossible de courir à cause de personnes qui avancent à peine à 10km/h, par groupe de 3 de front comme à l’entrainement…

Mais je commence à devenir plus sage, je n’ai même pas râlé, je me suis faufilé sans m’énerver et après plusieurs centaines de mètres d’accélérations, de ralentissements, de slalom, j’ai pu atteindre ma vitesse de croisière. D’après mes sensations, je suis au bon rythme, voire même un peu au dessus, et pourtant maintenant j’ai l’impression de me trainer car je suis doublé par une majorité de coureurs. Je regarde enfin ma montre GPS et constate que ma vitesse est autour de 15km/h !

Après ce moment de folie, les positions se stabilisent et mon allure également, entre 4min20 et 4min30 au km. Je me sens très bien, les jambes sont souples et le souffle régulier.

Aux alentours du 4ème kilomètre, on croise déjà la tête de course qui revient.

Je m’accroche à un petit groupe qui a un bon rythme et je bascule à la mi-course en 22min. Après un rapide calcul (c’est pas trop difficile quand même !) je m’aperçois que l’objectif des 43min sera difficile à atteindre mais je vais maintenir la cadence pour finir dans les 44min.

Je me force à ne pas regarder vers l’arrivée au loin et je me concentre sur ma course. Je repense aux séances plus dures, les fractionnés ou les séances au seuil et j’essaye de prendre le plus de plaisir possible à courir. 

J’ai la satisfaction de constater que presque plus personne ne me double et que par contre, j’en rattrape plein.

Les jambes tournent sans douleur et le mental est bien aussi, les kilomètres défilent rapidement.

Me voici dans les 2 derniers, j’essaye d’accélérer encore. Dans le dernier kilomètre, je vois arriver plein de coureurs qui me doublent à fond alors que ma vitesse est plus importante. Certains doivent se réserver pour terminer les derniers mètres à bloc devant le public.

C’est vrai que les 200 derniers mètres sont impressionnants, une foule de spectateurs est massée derrière les barrières et encourage les arrivants.

J’en termine en 44min58s. J’ai réussi mon objectif mais de très peu, à 2 secondes près j’aurais été dégouté ! A quoi tiens le bonheur du coureur finalement… 2 secondes de plus ou de moins…

Ma place au classement scratch est 1846ème sur 8763 finishers.

Ma place en Master 2 est 202ème sur 1034.

Je suis surtout satisfait de la régularité de ma course, avec une allure moyenne de 4min29s au km, sans aucun coup de bambou, sans difficulté physique ou musculaire.

La saison commence relativement bien, vivement la prochaine course !

Pour être complet, chaque finisher reçoit une médaille et une boisson isotonique, chaque participant a reçu, lors du retrait des dossards, un sac contenant, des échantillons de nourriture, des bons de réduction et un tee-shirt. Le tarif d’inscription était de 19€.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

14 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok