L'ascension de Gourdon - jeudi 14 mai 2015

L'ascension de Gourdon - jeudi 14 mai 2015

C’est la troisième fois que je participe à cette course de côte.

Le départ est donné au village du Pont du Loup et l’arrivée est jugée à Gourdon, 12 km plus loin et quelques 700m plus haut. Autant dire un parcours en montée quasiment du début à la fin. Puisque je veux me préparer pour le trail, c’est un bon test.

Le départ se fait sur le pont qui enjambe  le Loup, petite rivière, dont nous allons remonter les gorges au cours de l’épreuve. Le village se signale par les piles de l’ancien pont de chemin de fer (le train des pignes) qui a été détruit par les allemands en 1944.

Une vingtaine de marcheurs s’élancent quelques minutes avant les coureurs.

Dès le coup de pistolet, je m’élance pour suivre les premiers concurrents. Mais sur les premiers kilomètres j’ai un peu de mal à trouver un rythme régulier et j’ai l’impression de mal gérer ma respiration. J’essaye de trouver une allure qui me convient sans me mettre dans le rouge, connaissant le pourcentage de la montée  qui nous attend dans la seconde partie de course.

Après le cinquième kilomètre, un virage en épingle sur la gauche entame la partie la plus raide de la course. Au fur et à mesure que la route  s’élève, je me sens de mieux en mieux. Je retrouve un souffle et mon rythme cardiaque ne monte pas trop. Cette partie de course que je pensais la plus difficile est la partie sur laquelle je prends le plus de plaisir. Plus aucun coureur ne me rattrape ni ne me double dans cette ascension.

Les  derniers 1500m sont relativement plats et j’accélère encore pour maintenir l’écart, les coureurs devant moi sont trop loin.

Les 500m finaux sont même en légère descente dans un grand pré. Je termine à fond et le chrono s’arrête à 1h06mn15s. C’est moins bien que l’an dernier mais mieux qu’il y a 2 ans. Je suis satisfait de ma course et de ma forme. Je termine 58ème au scratch et 10ème en V2.

Pour compléter les résultats, voici l'article du journal local.

L’organisation de cette course est assez bonne, des navettes de bus pour amener les coureurs au village de départ, un bon chronométrage avec affichage des résultats très rapide, animation, repas pour ceux qui veulent…

Par contre, la route n’est pas fermée pendant la course ! Donc plein de vélos qui font l’ascension ou la descente en même temps, on ne peut pas couper les virages ou en faisant hyper attention, mais en course on n’est pas toujours bien lucide parfois...

Il y a des voitures bien sûr et cette année, c’était le bouquet, un groupe d’une cinquantaine de motos, un club de Harley qui nous a doublé en pleine montée. Un vrai bonheur : le bruit, la pollution, le danger, tout simplement inadmissible pendant une course !

Je n'arrive pas à comprendre pourquoi il n'est pas possible de fermer une petite route départementale qui ne gène personne, où personne n'habite, pendant 2h un jeudi matin. Il suffit de le signaler, en plus il y a une autre route pour rejoindre Gourdon. C'était mon coup de gueule du jour !

C’est vraiment dommage car le paysage est magnifique dans les gorges du Loup, de la nature partout…

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

26 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok