L'ascension de Gourdon

L'ascension de Gourdon

Voici un petit récit de la course qui s'est déroulée ce matin, jour de l'ascension, et qui se nomme "l'ascension de Gourdon".

Elle se situe dans les Alpes-Maritimes, dans l'arrière pays. Elle démarre du Pont-du-Loup (altitude 189m) et arrive au magnifique village perché de Gourdon (altitude 742m). Sur la photo titre de l'article on voit le village de Gourdon couronné de nuages ce matin.

Dès l'échauffement le décor est présent et impressionne : au premier plan le fameux pont au dessus de la rivière Loup qui accueille la ligne de départ et c'est tout en haut de la montagne qui est au dessus qu'il va falloir se hisser pour aller jusqu'à Gourdon.

Un peu de retard pour le départ de la course à cause des navettes de bus qui permettent aux participants de descendre de Gourdon.

Un autre point est assez gênant, la circulation n'est pas interrompue, même pas au moment du départ. Ce qui a donné une image un peu surréaliste avec une Mini qui a dû se frayer un passage sur le pont au milieu des coureurs qui étaient aux ordres du starter ! Et c'est aussi tout au long de la course, que des voitures, des camping-cars, et des motos passent à côté des coureurs. Il y a aussi beaucoup de vélos mais eux au moins ne polluent pas et sont sympathiques, ils nous encouragent !

La course démarre rapidement, je prends la foulée du groupe de tête. La première partie de la course alterne des montées assez raides avec des faux plats montants donc très éprouvant pour le souffle et pour mon vieux coeur de V2 !

Un peu avant la mi-course, une légère descente de quelques centaines de mètres permet de récupérer un peu avant d'attaquer l'ascension proprement dite de la montagne.

Même si la pente est un peu plus raide, elle est assez régulière et me permet de trouver mon rythme de course.

Les positions sont assez stables, je ne double presque personne mais presque personne ne me double, environ 4 ou 5 sur cette portion.

Je constate un vrai esprit sportif sur cette course, avec un geste ou un petit mot de la plupart des participants que je double ou qui me doublent. Quand la course est difficile, le vrai adversaire est avant tout le parcours, puis nous-même avant d'être la personne qui court à côté.

Le dernier kilomètre devient plus plat et les derniers mètres en légère descente. J'aperçois enfin le grand pré en herbe de l'arrivée et l'arche.

J'accélère au maximum de ce qui reste de mes capacités pour bien finir.

J'arrête mon chronomètre à 1 heure et 4 minutes pour les 12,5 km du parcours avec un dénivelé de 742 mètres. Ma moyenne a été de 11,6 km/h.

J'ai amélioré mon temps de l'an dernier de plus d'une minutes, je suis satisfait de ma course tant au point de vue des sensations que du résultat.

C'est une belle course sur un beau parcours avec des paysages magnifiques. Pour ceux qui veulent en savoir plus j'ai enregistré le parcours sur Esprit Running ici.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

25 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok