Neujahrsmarathon Zürich

Neujahrsmarathon Zürich

2017, l'année des bonnes résolutions, courir moins, pas certains, mais différement sans recherche de performances. D'ailleurs, c'est la première fois en 30 ans que je n'ai pas repris de licence compétition, et pour plusieurs raisons.

La 1ère, j'envisage mon 1er Triathlon Longue distance, et la seconde, je fais de plus en plus de courses hors juron de la Fédé.

Le 1er janvier, marque comme il se doit un rendez-vous entre amis du côté de Zurïch pour le Marathon du Nouvel an...

Archive 2011

Parti de Dijon avec un retard TGV de 40 minutes suite à un heurt avec un gibier traversant la voie du côté de Sens, j'arrive à Schlieren pour retirer mon dossard à peine 20 minutes avant le coup d'envoi de cette nouvelle édition.

Pas eu le temps de me poser, de prendre un café, juste le temps de me changer et d'enfiler le dossard... (1ère erreur, j'ai oublié ma frontale) A croire que l'année commence bien, j'adore la pression (enfin, celle que l'on descend, lol).

Départ relativement tranquille puisque nous prenons le temps de papoter avec les amis retrouvés après 500m (2ème erreur, j'aurais mieux fait de me caler au fond du peloton, et prendre le temps de faire tomber la pression).

Parcours

Le parcours est très simple, il suffit juste de faire 4 bouclettes d'environ 10 km.

Tant que les coureurs du 10 et Semi-Marathon sont avec nous, je ne me pose pas trop de questions, j'arrive à avoir assez de frontales autour de moi pour éclairer les passages dans le petit bois sur la parti retour.

Mais je crois bien que j'ai présumé de mes forces, debout depuis les 5h du matin, la fatigue générale commence à me gagner, les premières crampes aussi, cela fait 25 ans que je n'en n'ai pas eu, lol.

Je suis obligé d'alterner marche et course, mais je me refroidis très vite, les -5° avec un léger vent, la proximité de l'eau et la transpiration dû au Semi me glace de plus en plus.

Les muscles commencent à se tétaniser, je ne ressens plus mes doigts, je suis dans le mal physiquement même si le mental ne vacille pas encore.

32ème km, il reste une boucle, le passage au chaud dans la salle des fêtes eu raison pour cette fois de ma volonté et de ma détermination, il est 3h20, et j'ai un gros coups de fatigue, j'aurais juste besoin de me poser 15 minutes de fermer les yeux pour pouvoir repartir même doucement.

Mais ce qui est possible en Ultra ne l'est pas permis sur les Marathons et autres courses de format court.

mes stats

Finalement, je pris la décision un peu rageante de m'arrêter au 32ème km après 3h22'13". J'ai limité la casse pour mieux repartir dimanche sur le Marathon de Cernay-la-ville en espérant des températures un peu moins glacées.

Bonne année 2017 à tous, faites vous plaisir, sportez-vous bien les amis. 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

J'aime Commenter

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

21 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok